Cameroun – Crise Anglophone: Les députés veulent la paix!

0
67

Le message a été passé hier, mardi, par le Doyen d’âge de la chambre basse du parlement qui présidait les travaux d’ouverture de la première session de l’année 2019. Enow Tanjong a fustigé avec énergie les exactions des sécessionnistes extrémistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, notamment
l’incendie criminel enregistré à l’hôpital de Kumba, dans la nuit du 10 au 11 février 2019.

L’attaque qui a coûté la vie de nombreux patients, causant au passage de nombreuses pertes matérielles a été jugée par le doyen d’âge d’« inacceptable et indigne du grand Cameroun ». Aussi a-t-il souhaité que les auteurs de ce drame soient sévèrement sanctionnés conformément à la loi en vigueur.

Enow Tanjong a également saisi sa tribune pour inviter le Gouvernement à prendre des mesures plus efficientes pour mettre un terme définitif à cette crise. Aux diplomates accrédités à Yaoundé et ONG, il en appelle à une solidarité, à la compréhension et à l’objectivité de la communauté internationale. Notamment, dans la gestion de la crise socio-politique dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Aussi a-t-il regretté les réactions de certaines puissances étrangères qui se « complaisent dans une hypocrisie de mauvais aloi ».

-Réactions-

Réagissant au micro de nos confrères de la Crtv, les élus du peuple ont, pour les uns, réitéré ce vœu d’un retour à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays, et formulé le souhait d’un bien-être des populations tout court, pour les autres.

Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, député UDC

« Nous volons le bien-être du pays, la construction du pays. Et tant que tout cela ne sera pas respecté, les libertés fondamentales ne seront pas protégées. Les droits des femmes ne le seront pas. Que les biens du Cameroun soient mis à contribution pour l’éducation, les infrastructures. Cela nécessite une participation de tous. Nous sommes dans une année électorale, il n’est juste qu’au jour d’aujourd’hui, que nous ne sachions pas quel est la date des élections à venir ».

Robert Bapooh Lipot, député UPC

« Nous croyons fermement que cette session va permettre aux politiques que nous sommes de trouver un certain nombre de solutions aux différents problèmes qui opposent notre vivre-ensemble. Et, nous croyons qu’il y a un certain nombre de problèmes qui nécessitent des solutions politiques. La classe politique camerounaise aujourd’hui doit être à même de travailler la main dans la main. Il y va de l’avenir de notre pays ».

Dimbélé Boui, député RDPC

« Nous souhaitons plus de concret dans la décentralisation. C’est l’un des soucis du peuple camerounais. Tout le monde voudrait voir le pays se développer aujourd’hui. Et, le chef de l’État a choisi comme véritable canal de développement au Cameroun, la décentralisation. Par ce que là, les Camerounais eux-mêmes vont être à la base de leur développement. Ils vont choisir les projets et les mûrir. Nous sommes aussi solidaires à tout ce qui se passe dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Nous aimerions qu’il ait la paix dans ces parties du pays ».

  • Actu-Plus.cm avec Dieudonné Zra, Crtv.cm
Facebook Comments