Un prêtre écrit à Paul Biya: « laisse nous le pays comme tu l’avais pris, parce que c’est grave »

0
167
Le Révérend Père Jean Jacques OLA BÉBÉ

Dans un message publié, le Révérend Père Jean Jacques OLA BÉBÉ ordonné prêtre à l’église catholique le 11 août 2007 à Biteng Yaoundé, interpelle les autorités camerounaises à respecter la loi, tout en leur rappelant qu’ils ne sont pas épargnés du sort de ceux qui sont en prison aujourd’hui. L’homme de Dieu demande à Paul Biya de laisser le Cameroun en paix comme son prédécesseur le lui a laissé.

Ci-dessous l’intégralité de son message

Pour que nul n’en ignore ;

Je suis bien le révérend père Jean Jacques OLA BÉBÉ né le 20 juillet 1982 a édinding village natale du premier premier ministre du Cameroun ANDRÉ MARIE MBIDA et village du chef supérieur des ÉTON du nom de NDJOMO CHRISTOPHE et donc je ne me cache pas derrière un faux profil pour dire ce que j’ai à dire.

Vous l’avez bien compris je ne suis pas BAMILÉKÉ mais ÉTON 100/100 de père et de mère. Je suis prêtre de l’Eglise catholique orthodoxe ordonné le 11 août 2007 a biteng Yaoundé je suis communicateur ayant exercé dans plusieurs médias privés de la citée capitale politique Yaoundé Cameroun.

Le Révérend Père Jean Jacques OLA BÉBÉ

Je voudrais encore le dire pour que nul n’en ignore c’est L’ÉGLISE qui est APOLITIQUE mais le prêtre qui lui est d’abord un citoyen ayant des droits et devoirs a le droit justement de donné son opinion sur les sujets y compris politique qui fonts l’actualité dans son pays ou même ailleurs. Je précise que je ne suis ni du MRC ni proche d’un membre de cette formation politique ni a aucune autre d’ailleurs encore moins du parti RDPC.

Voilà pourquoi en tant que citoyen et non prêtre, je supplie les autorités de mon pays du moins ceux qui ont encore un brin d’humanité dans ce qui leurs reste d’humain en leurs disant ceci ; VOUS N’ÊTES PAS OBLIGER D’OBÉIR A DES ORDRES ILLÉGAUX CAR NUL N’EST AU DESSUS DE LA LOI.

A ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui et qui ont la main dure contre monsieur KAMTO MAURICE, et COMPAGNIE ; Souvenez-vous qu’il a quand même été ministre délégué auprès du ministre de la justice dans ce pays je ne parle pas de ses autres fonctions.

Souvenez-vous que beaucoup de haut commis de l’État étaient assis a vos places hier et aujourd’hui sont en prison je cite ;

MARAFA HAMIDOU YAYA,

INONI EPHRAIM,

ATANGANA MEBARA,

GERVAIS MENDOZE,

GÉRARD ODEDONG,

ATANGANA KOUNA,

HAMADOU VAMOULKÉ,

IYAH MOHAMED

Et j’en oublie certainement.

Sans oublié certains dans le viseur tel que EDGARD ALAIN MEBE NGO’O pour ne citer que ceux-là. Souvenez-vous donc que pour une raison ou une autre vous n’êtes épargner et je vous renvoi a cet écriteau au cimetière de la ville de mbalmayo qui dit et je cite ;  » comme pour dire qu’un jour vous aussi serrez comme nous aujourd’hui (Maccabées).

A la fin je dis à mon père papa Paul BIYA pardon en partant laisse nous le pays comme tu là pris par ce que c’est grave il y’a 3 ans on n’avait pas autant de haine dans les cœurs les uns envers les autres

Pardon papa Paul Je suis à genoux à cette heure de la nuit 01h du matin c’est dire l’importance des pleurs de mon cœur pour mon pays.

DIEU BÉNISSE CAMEROUN ET LE PRÉSERVE DE TOUT MALHEUR. …

AMEN…

  • Par Yann Vlad Atanga
Facebook Comments