Voyage présidentiel: Qui a dévoilé le plan de vol de Paul BIYA pour Genève?

0
181

La demande de survol et d’atterrissage d’un aéronef devant avoir à son bord le chef de l’Etat à destination de la Confédération suisse a fait du buzz, il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux. Était-ce un document authentique comme semblent l’indiquer certaines sources ? La sécurité du chef de l’Etat est menacée. Le ver est dans le fruit.

«Honneur vous demander bien vouloir obtenir auprès autorités compétentes xx Autorisation survol territoire suisse et atterrissage aéroport de Genève au profit d’un aéronef opérant pour le compte de la présidence de la République du Cameroun selon modalités ci-après : itinéraire : YaoundéGenève-Lyon. Type de l’appareil : Boeing 787-800. Immatriculation : 2D-Eer. Opérateur : business aviation services Guernesey (Basg). Appellation : Cmr 001. Equipage : Cdt Marcello + 14. Date : 24 février 2019. Terrain de décollage : Yaoundé (Fkys) 10h00 Utc. Point d’entrée : Passeiry N°46.09.8 E005.60.0 15h57Utc. Itinéraire : KinsUn853-Passeiry. Terrain d’atterrissage : Genève (Lsgg) 16h00 Utc. Date : 24 février 2019. Terrain de décollage : Genève (Lsgg) 18h00 Utc. Itinéraire : Pas-Amken-Les. Point de sortie : Passeiry N46.09.8 E006.00.0 «H 18h03Utc. Terrain d’atterrissage : Lyon (Lfll) 18h20 Utc. Niveau de vol : compris entre le 070 et le 190. Motif de la mission : Transport de son Excellence Monsieur le président du Cameroun. » Voilà dans son intégralité le message N°191237/Mp/Emp/Pr 21 février 2019, attribué au général de brigade aérienne Emmanuel Amougou, chef d’Etat major particulier du président de la République.

Selon les différentes indications et autres détails contenus dans ledit message, le président Paul Biya aurait bel et bien programmé un voyage pour Genève en date du 24 février dernier. Après la publication de ce document sur les réseaux sociaux, alors que certains observateurs estimaient que c’était un fake news, une autre opinion jurait sur l’authenticité de ce document balancé sur les réseaux sociaux. Pour les tenants de la thèse d’un fake news, l’avion qu’aurait loué le Cameroun pour le voyage de Paul Biya à Lyon via Genève le dimanche 24 février 2019 et immatriculé 2- Deer est un leurre. Car estiment-ils, le dernier vol enregistré de cet appareil extrêmement coûteux date du 21 février 2019 et c’était entre Hong Kong et Nanning en Chine. Pour se faire davantage convaincants, ces mêmes observateurs soutiennent que la dernière information montre que l’appareil immatriculé 2-Deer est au sol à Nanning en Chine depuis jeudi 21 février 2019, volant 70 degré à 450 pieds du sol. Ce qui, estiment-ils alors correspond à un atterrissage validé. Mais pour les fins limiers de votre journal, au regard de certains détails contenus dans le document balancé sur les réseaux, il s’agit d’un document authentique.

Si tel est donc le cas, il y a lieu de se demander lorsqu’un document hautement confidentiel comme celui du message du chef d’Etat major particulier du chef de l’Etat Paul Biya annonçant son voyage en Suisse se retrouve en original, 24h seulement, entre les mains des activistes de la Brigade anti-sardinards (Bas) de Maurice Kamto, n’y a lieu de reconnaître que non seulement le ver est dans le fruit, mais que davantage la sécurité du chef de l’Etat est en danger ? Une question appelant une autre pus incisive : d’où est partie la fuite du plan de vol de l’aéronef du chef de l’Etat ? Est-ce au ministère des Relations extérieures, destinataire du message du chef d’Etat major particulier du président de la République ou alors à la présidence de la République où les pions du G11 de Jean Marie Atangana Mebara et ceux de Marafa Hamidou Yaya sont plus que jamais actifs ? Seule une enquête sérieuse pourrait débusquer ces taupes tapies dans l’ombre qui constituent aujourd’hui un véritable caillou dans la chaussure du régime en place.

François Owona

Facebook Comments