Cameroun – Crise anglophone: le Canada apporte plus de 2 milliards francs CFA

0
308

Ottawa envoie sa sous-ministre adjointe pour l’Afrique subsaharienne rencontrer les autorités camerounaises.

Le Canada souhaite être un ami et un partenaire du peuple camerounais sur le chemin du dialogue, de la paix durable et du développement économique et social pour tous. Tel est le message porté par madame Leslie Norton, sous-ministre adjointe pour l’Afrique subsaharienne d’Affaires mondiales Canada, lors de sa visite au Cameroun. Pendant son séjour, elle a rencontré personnalités, membres de la société civile et entrepreneurs camerounais.

Accompagnée de la haut-commissaire du Canada au Cameroun, Leslie Norton a échangé avec le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, représentant personnel du chef de l’Etat. Au cours de l’entretien, elle a transmis les préoccupations de son pays. Il en ressort que, le Canada est préoccupé par la violence qui perdure dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et par son impact sur les populations ; sans oublier les répercussions sur la situation actuelle des droits civils et politiques au Cameroun.

Pour illustrer ce désir de participer au processus de règlement du conflit anglophone, le Canada envisage offrir un soutien financier au Cameroun. Il est question d’apporter 6,65 millions de dollars canadiens (plus de 2 milliards francs CFA), en aide humanitaire, pour l’année 2019. Le financement est destiné à répondre aux besoins urgents des populations touchées par le conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et qui inclue les besoins spécifiques des femmes et des filles.

La rencontre avec le chef de gouvernement camerounais a également fait l’objet d’une discussion productive sur les défis et les priorités du gouvernement camerounais et sur l’engagement soutenu et multiforme du Canada au Cameroun.

Avant de retourner dans son pays le Canada, Leslie Norton a aussi rencontré des partenaires humanitaires du Canada, des membres de la communauté diplomatique ainsi que des représentants de la société civile, incluant des acteurs économiques et des défenseurs des droits de la personne. C’est donc bien informée sur la situation sociopolitique du Cameron que la sous-ministre adjointe pour l’Afrique subsaharienne d’Affaires mondiales Canada, a repris les airs, le 12 avril dernier.

Facebook Comments