Commerce: Le gouvernement ratifie l’Accord de libre-échange de l’Afrique

0
151

“Le Cameroun ratifiera l’accord de zone de libre-échange avec le continent africain”, a assuré le Premier ministre du pays, M. Dion Ngute Joseph en présence du chef des Nations Unies aux Nations Unies et Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) – Mme Vera Songwe.

Dion Ngute a renouvelé cette assurance le premier jour de la visite officielle de Mme Songwe au Cameroun, au “Star Building” qui héberge le bureau du Premier ministre à Yaoundé, lors d’une audience accordée à cette dernière. La première visite de Mme Songwe au Cameroun a pour but d’améliorer les relations de coopération avec le pays sur les questions de développement, en mettant l’accent sur les politiques macroéconomiques de réduction de la pauvreté, de création d’emplois et de diversification économique, la Zone de libre-échange continentale africaine et les programmes de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

« La zone de libre-échange continentale africaine est plus qu’un accord commercial: c’est une recette pour engendrer une croissance nationale », a déclaré Mme Songwe au chef du gouvernement camerounais.

La secrétaire exécutive de la CEA a énuméré d’autres avantages de la ratification de l’accord sur le marché commun continental, affirmant qu’il s’agirait d’un levier d’investissement, de création d’emplois et de recettes fiscales. “La grande fête pour la ratification aura lieu en juillet, nous devons donc croiser nos doigts pour que le Cameroun devienne l’un des membres fondateurs d’ici là.

“Nous avons tout à gagner de l’Accord de zone de libre-échange continentale africaine”, a déclaré le Premier ministre Ngute, tout en précisant que son gouvernement incitait tous les acteurs concernés à s’approprier l’accord et à adapter les lois nationales et les autres instruments juridiques du commerce camerounais à l’esprit du Conseil. Ce processus, va-t-il dit, serait achevé avant la réunion des deux chambres du Parlement du Cameroun en juin, juste à temps pour conclure le processus avant les réunions de l’Union africaine en juillet.

Les deux personnalités ont également exploré le rôle de l’économie numérique en tant que moteur de la croissance économique, de la création d’emplois et en tant que point d’ancrage du marché commun continental lui-même. Mme Songwe a fait valoir que le Cameroun était un pays doué mais qu’il devait développer davantage l’infrastructure de télécommunication adéquate sur laquelle l’économie numérique prospérerait.

Le pays pourrait devenir une plaque tournante pour la fourniture de services numériques de calibre mondial compte tenu de son important bilinguisme anglais-français, que d’autres pays du continent ne possèdent pas.

« L’économie numérique est très importante pour nous et nous espérons pouvoir passer de la 3G à la 5G», a déclaré le Premier ministre Dion Ngute. Après que Mme Songwe a plaidé en faveur de la diversification économique et de l’industrialisation, le Premier ministre a rapidement souligné que « l’industrialisation est la marque de mon leadership au sein du gouvernement ».

Il a précisé que le Cameroun allait revoir son plan directeur d’industrialisation afin de réduire les importations tout en augmentant les exportations. “Nous avons la capacité et nous allons mettre plus d’énergie dans cela”, at-il conclu. Son invité de la CEA a poursuivi sur la question de l’importance de renforcer la fourniture d’énergie pour tirer parti de l’industrialisation.

Mme Songwe a également souligné l’importance pour le Cameroun de s’inscrire dans la révolution de l’identification numérique, qui se déroule ailleurs en Afrique, afin de donner à ses citoyens les plus défavorisés la possibilité d’accéder à une éducation particulièrement formelle, essentielle à la réduction de la pauvreté.

La coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Cameroun, Mme Allegra Baiocchi, qui a accompagné le chef de la CEA a déclaré que l’équipe pays des Nations Unies au Cameroun reprendrait la campagne d’identification numérique et collaborerait avec le gouvernement pour la mener à bien. Elle a déclaré que l’ONU soutenait activement le Cameroun dans la réalisation des objectifs de développement durable et que la création d’emplois pour stimuler la croissance était primordiale.

Le premier jour de sa visite au Cameroun, Mme Songwe a également rencontré le ministre délégué au ministère des Relations extérieures chargé des relations avec le monde islamique, M. Adoum Gargoum, et le ministre délégué au ministère des Finances, M. Yaouba Abdoulaye. Ils ont discuté de la gouvernance, du lien entre paix, sécurité et développement, de l’amélioration du climat des affaires et de l’intégration régionale, en mettant à nouveau l’accent sur le libre-échange.

Avant de retourner au siège de la CEA à Addis-Abeba, la Secrétaire exécutive en visite aurait rencontré des membres du Gouvernement camerounais, des dirigeants de la société civile et des membres du secteur privé.

Facebook Comments