Human Rights Watch: Les mensonges d’un rapport sur l’armée camerounaise

0
186

Dans son rapport publié le 28 mars 2019, l’Ong internationale argue que les forces de sécurité ont, en six mois au moins tué 170 civils et incendié des centaines d’habitations dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Seulement, entre les éléments révélés dans ce rapport et la réalité sur le terrain, il y a un grand fossé qui sépare.

En effet les forces de Défense camerounaises dont le savoir-faire et le savoir-être sont souvent cités en exemple, dans les opérations de maintien de la paix, lorsqu’elles sont en situation de guerre, observent scrupuleusement les conventions internationales en matière de conflits armés, notamment les droits et obligations des Belligérants contenus dans le droit international humanitaire. Le rapport truffé d’incohérences de Human Rights Watch vient tout simplement confirmer que dans le concert des Nations, le Cameroun ne compte pas que des amis et certains parmi ses pourfendeurs, préféreraient plutôt le voir en situation d’inconfort. Las d’attendre une telle échéance, qui pour eux tarderaient à venir, ceux-là, verraient peut-être au péril terroriste, un moyen commode de voir leur vœu exaucé. A ceux-là, le peuple camerounais qui soutient son armée, dit simplement dit: Le Cameroun est et demeurera debout, uni derrière son Chef, le président de la République Son Excellence Paul BIYA, Chef de l’Etat, Chef des Armées. Lire Le Quotidien du 1er avril 2019.

Le Quotidien du Lundi 1er Avril 2019
Facebook Comments