Roger Nkodo Dang, prés. du Parlement Panafricain: «C’est l’homosexualité et le lesbianisme qui reviennent dans la résolution de l’UE contre le Cameroun»

0
668
Le Président du Parlement panafricain
TCL TV

Le président du Parlement Panafricain estime que la résolution du Parlement Européen sur le Cameroun est inadmissible en diplomatie.

La résolution du Parlement Européen, prise le 18 avril 2019, sur la situation sociopolitique au Cameroun, secoue le landerneau politique national. Après les présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale, qui ont tous condamné cette «ingérence», c’est au tour du président du Parlement Panafricain.

Dans une tribune libre publiée dans les colonnes du journal Mutations de ce 22 avril 2019, Roger Nkodo Dang soutient que cette démarche est inadmissible en diplomatie. «Deux points me reviennent à l’esprit à lisant la résolution. Le premier point, c’est la déstabilisation d’un pays du continent africain, je pense qu’il s’agit du Cameroun. Le second point, c’est le problème de l’homosexualité et le lesbianisme qui reviennent dans la résolution du Parlement Européen», s’insurge le militant du RDPC, parti au pouvoir.

Celui qui est par ailleurs député à l’Assemblée Nationale estime que la sortie de l’organe parlementaire européen repose sur des allégations non fondées des ONG. «S’agissant du déficit de démocratie dont ils font allusion, si le Président Paul Biya est là depuis longtemps, ça veut dire qu’il gagne les élections dans un système démocratique reconnu (suffrage universel, élection pluraliste ou plusieurs candidats prennent part etc.). Pourquoi le Parlement Panafricain ne va pas aussi s’intéresser à un tel ou un tel chef de gouvernement qui a plus de quatre mandats en Europe ?», interroge l’honorable Nkodo Dang.

Regrettant que le Parlement Panafricain n’ait pas été associé à la démarche du Parlement Européen, l’homme politique promet une réaction de l’organe qu’il dirige. «… nous allons également prendre une résolution que nous allons adresser en direction du Parlement Européen».

«Je crois que dans un pays comme le Cameroun qui tient à maintenir sa cohésion interne, son équilibre, sa démocratie et qui s’applique à vivre la paix, de telles déclarations ne sont pas de nature à consolider l’unité du pays. Elles vont plutôt dans le sens de le déstabiliser», conclut Roger Nkodo Dang.

Facebook Comments