1er Mai: Un véritable fiasco à Batouri

0
284
TCL TV

Le délégué départemental du travail et de la sécurité sociale de la KADEY a décidé de tout faire seul. Minimisant le travail des autres commissions dans lequel il s’est immiscé au point de vouloir se transformer en président et membre de toutes les commissions.

La parade de la journée internationale du travail s’est déroulé sous une chaleur douce. La place des fêtes qui accueille l’événement a fait sa toilette des grands jours. Revue démarrer a 10 h ,c’est à 13h40 minutes que le préfet de la Kadey a fait son entrée sur le boulevard. Après l’hymne national exécuté avec maestria par les travailleurs de la compagnie des tabacs camerounais ( CTC), place à été donnée aux différentes allocutions. Les syndicats avec La CSTC à travers son président DJITTA ANDRÉ et L’USLC et son président MR MAMAKOUE. Des discours qui ne changeront rien sur la vie des travailleurs selon l’un d’eux qui a requis l’anonymat.

Le patronat s’est également exprimé avant que le préfet ne prenne la parole. Toutes ces interventions entrecoupées des sonorités scéniques de chez nous, DAH VALEX, LIZA LA FLEUR ,KOLOLO BASS ET LES PONCEUSES.

Le défilé en lui même qui n’a respecté aucune norme a vu passer pèle-mêle les entreprises et leurs employés. Les travailleurs du secteur primaire noyés dans ceux du secondaire et ainsi de suite. Si bien que les reporters de la place des fêtes ne savaient plus à quel saint se vouer. Signalons que les germes de cet échec ont été perceptibles deux jours avant. Le délégué départemental du travail et de la sécurité sociale de la KADEY a décidé de tout faire seul. Minimisant le travail des autres commissions dans lequel il s’est immiscé au point de vouloir se transformer en président et membre de toutes les commissions. On ne comprend pas comment un défilé des travailleurs peut se dérouler dans ce flou indescriptible. La table ronde prévue deux jours avant a été annulée a la dernière minute faute de panélistes. Les compétitions sportives ont été inexistantes si bien qu’il a fallu créer de toute pièce un match de football ,entre la GRUMCAM ET LA ZTCC pour sauver la face. Pendant cette semaine du travailleur on a simplement imposé aux entreprises des contributions qui ont servi à s’abreuver à la fin des festivités, en l’absence bien sûr des principaux contributeurs. La délégation départementale du travail a été incapable de louer une salle décente pour le cocktail, préférant que les autorités et les invités aillent s’entasser dans les bureaux de ladite délégation comme des sardines. Les représentants des entreprises invités ayant pour la plupart boycottés cette partie de la fête ,vu l’étroitesse des lieux.

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cet échec. L’accaparement de tout le boulot,comme un hercule par m. le délégué départemental du travail ,ce qui a poussé à l’échec de la table ronde , du défilé et même de la scène culturelle. Malgré les efforts des entreprises pour la réussite, les artistes comme DAH VALEX déplacé pour gagner 25000 fcfa.PRINCESSE KADEY une star locale a tout simplement donné une fin de non recevoir ,vu la modicité de la somme à elle proposée. La hiérarchie préfectorale qui s’est rarement mêlé de la gestion des fonds du 1er mai a tout simplement joué les observateurs ,en attendant le compte rendu dans les prochains jours. Espérons que toutes les leçons seront tirées pour que l’édition 2020 ne connaisse pas un tel fiasco.

Facebook Comments