Cohésion Gouvernementale: Le Premier ministre remonte les bretelles à Atanga Nji

0
220
Conseil de Cabinet présidé par Joseph Dion Ngute
TCL TV

En marge du Conseil de cabinet tenu hier à l’Immeuble Etoile, Joseph Dion Ngute a rappelé les exigences de la cohésion gouvernementale au ministre de l’Administration territoriale.

La sortie médiatique du ministre de l’Administration territoriale, le vendredi 17 mai 2019 sur France 24, ne finit pas de faire des vagues. De nombreux membres du gouvernement continuent de s’interroger sur les motivations et les desseins de Paul Atanga Nji. Le sujet a fait l’objet d’un des deux principaux points à l’ordre du jour du conseil de cabinet du 23 mai 2019. actu-plus.cm. Le Premier ministre Joseph Dion Ngute, à qui le dossier de la crise sécuritaire dans le Nord-ouest et le Sud-ouest a été confié, a préféré aborder la question en marge des travaux avec le ministre de l’Administration territoriale, en lui expliquant qu’il ne peut pas être un électron libre au sein de l’équipe gouvernementale.

Parmi les membres du gouvernement, on affiche des attitudes embarrassées en privé comme en public. Incommodante, la sortie du Minat a entamé le capital confiance restauré par la mission Dion Ngute dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. C’est dire si le travail instruit par le président de la République sur le terrain en a pâti. Partisan de l’aile dure et du déni, Paul Atanga Nji est passé à la charge en excluant le moindre débat sur la forme de l’Etat. actu-plus.cm. Une position qui aux yeux de certains, masque une forme d’intelligence. Une attitude qui a fait dire au ministre du Travail et de la Sécurité sociale, par ailleurs secrétaire général adjoint au Comité central du Rdpc, Grégoire Owona, sur Canal 2 international que sur cette question, «retenez que le seul message valable est celui du Premier ministre, mis en mission par le président de la République. Tous les autres messages n’engagent que leurs auteurs».

Cette sorte de cacophonie observée, appelle de tous les vœux, la réorganisation de la communication gouvernementale. Impulsée par le Premier ministre, elle devra être implémentée par le ministre de la Communication qui lui a déjà donné un style propre. Cela doit s’accompagner de la discipline, de rythme et de la qualité du discours à tenir. actu-plus.cm. C’est à ce propos qu’il importe de s’inspirer du président de la République qui, tout au long de la marche vers la célébration du 47e anniversaire de l’Etat unitaire, avec assurance, mais ferme et ouverture, a distillé chaque jour un message allant dans le sens du renforcement de la cohésion nationale. Ceci veut dire que, comme le suggère le récent rapport du cabinet Knowledge Consulting sur l’usage, l’appropriation et la gestion des contenus des plateformes Internet par les institutions publiques au Cameroun, il faut penser à une charte uniforme aussi bien au plan graphique qu’éditorial. actu-plus.cm.

La prise de parole sur des questions spécifiques, devant plus que jamais délicate. En tout cas, le chef du gouvernement, qui en a pris bonne note, loin des caméras et micros, sait désormais comment organiser les stratégies d’action et de communication, qui font cruellement défaut depuis le début notamment de la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. actu-plus.cm. Exactement comme ce fut le cas au début de l’insurrection armée des islamistes de Boko Haram. Cela passe par une attitude proactive de la communication gouvernementale. Mais aussi une régulation.

Facebook Comments