Garoua-Boulaï – Découverte: Le complexe de formation des personnels de santé

0
206

Le Complexe de formation des personnels de santé de Garoua-boulai , Il était temps !

situé dans la commune Garoua-boulai sur le site du cmpj non loin de la sous préfecture de la ville derrière la délégation de la jeunesse. Le Complexe privé de formation des personnels de santé de Garoua-boulai est l’oeuvre de l’Adjudant-Chef Major Kouassi Pitol Victor Paul, Cadre Supérieur de Santé. Ce digne fils de l’arrondissement de Ndeng-Ndeng dans le département de la Boumba et Ngoonko ayant servi 39 ans de bons et de loyaux services dans l’armée camerounaise comme médecin , nanti de solides connaissances et dévoué à les partager, il a décidé le premier octobre 2018 de sauver la jeunesse Camerounaise et étrangère de Garoua-boulai en la dotant d’un complexe de formation des personnels de santé.

Il faut bien commencer quelque part! L’enseignement est le seul garant de la transmission de standards cliniques, diagnostiques et éthiques. l’Adjudant-Chef Major Pitol Kouassi Paul Victor et son staff dotés d’une expertise et d’une expérience avérée ont compris l’engouement des populations autour de ce nouvel établissement de formation des personnels de santé. Le tout premier de la ville!

Monsieur BAFIN ROGER est Infirmier diplôme d’État spécialisé en santé mentale et encadreur des modules Pathologie et anatomie du système nerveux et psychologie au complexe. « les apprenants reçoivent une formation professionnelle de haute qualité avec un personnel qualifié », rassure cet encadreur. Cette école est une fierté, déclare le Lamido de la communauté Peul de Garoua-boulai.

Avec un taux de 85 % de réussite au premier trimestre, une motivation énorme caractérise ces apprenants aujourd’hui. Le complexe de formation est une référence en matière de formation du personnel de santé. Ces auxiliaires de vie ont a leur porté des modules minutieusement choisies : Technique de soins,Soins obstétricaux ,Politique du système de santé , Informatique, Hygiène hospitalière, et la liste n’est pas exhaustive.

La patience et la compréhension sont le socle sur lequel reposent les convictions de travail de monsieur EDIKA BENA FERDINAND surveillant général du complexe. A côté de lui, des enseignants qualifiés issus du système de santé: Dr. OTSENG, Dr. TCHEUMAGA , Dr. DIZIA ou encore Mlle ABIANING chef du bureau des études et des stages entre autres. A ceux-ci, vient s’ajoute l’appui des infirmiers NJIKE , LAOTSE , Kouassi Thiery dans cet exercice de travail quotidien.

Les apprenants quant à eux viennent de tous les horizons et de toutes les nationalités. Mariama Abdou est centrafricaine réfugiée en terre camerounaise depuis 2014. Le complexe lui offre, confie-t-elle, une nouvelle chance. Assise à côté d’elle, Zongbé Eliana Pauline, entrée par étude du dossier. Pour elle, l’Adjudant-Chef Major Pitol Paul Victor Kouassi  » m’a sauvé la vie. Mère au foyer, je ne faisais rien de mes journées. Obligée de supplier mon mari pour tout. Aujourd’hui grâce à cette formation, après l’école je pourrai venir en aide à ma famille restée au site des réfugiés de Gado «  . Comme ces deux dames elles sont 34 femmes au Complexe PITOL.

La réussite se trouve au bout de l’effort. C’ est le leitmotiv au complexe de formation des personnels de santé de Garoua-boulai. ANGONO TI DORICE ANGELA le sait pertinemment. Entrée sur concours comme plusieurs autres, elle sortira dans 12 mois parchemin à la main.

Le corps administratif a compris qu’un apprenant bien formé est la garantie d’une bonne santé de demain. Meilleur en matière de pratique sur le terrain et surtout capable de prendre des initiatives dans les structures, au vu de la qualité de formation reçue.

Pour leurs stages, les étudiants ont accès à des hôpitaux de référence tels que l’hôpital régional de Bertoua ou encore l’hôpital de District de Garoua-boulai. Au complexe PITOL la rigueur et la performance sont les maîtres mots, avec un programme journalier allant de 7h30 à 16h30.

Il faut dire que ce haut gradé de l’armée camerounaise, désormais notable, n’en n’est pas à sa première réalisation à Garoua-boulai. A son actif, un complexe de formation des personnels de santé, Un cabinet de santé, l’hôpital le bon Bergé , celui qu’on surnom affectueusement le « Sauveur a garoua-boulai » ne compte pas s’arrêter en si bon chemin vue l’urgence de former des équipes multidisciplinaires répondant aux besoins de la santé.

Par Ibrahim z Brandao

Facebook Comments