Grand Banditisme à Bertoua: L’honorable Bossis Ebo’o en insécurité

0
213
TCL TV

Le domicile du parlementaire jeune du département du Lom Djerem à l’Est a été cambriolé par des inconnus.

Téléviseur Ecran plasma 32 pouces  de marque Nasco ; une tablette de marque G-Tab, nouvelle acquis à Jumia ; deux téléphones androïdes de marque Tecno L8 et Samsung ; une console complète de jeu Play Station 2 ; une bouteille à gaz pleine ; un modem internet ; un appareil de sonorisation home cinéma de marque Speaker ; des clés USB… sont entre autres quelques articles et objets emportés par des malfrats sans foi ni loi animé par un esprit mal saint. « C’est aux environs de quatre (04) heures ce vendredi 19 avril 2019  que je suis brusquement révélé par mes voisins, suite au constat par ceux-ci de ce que ma porte soit grandement ouverte à cette heure-là… A mon réveille, je sors de ma chambre, arrivé au salon, à ma  grande surprise mon écran plasma, ma console de jeu qui est régulièrement posée sur ma table, ma tablette, mes deux téléphones androïdes qui étaient restés en charge, mon home cinéma… n’y étaient plus.» indique la victime. Un coup dur pour ce jeune député du parlement jeunesse de l’édition 2019 qui prépare activement sa restitution dans l’ensemble des huit arrondissements du département du Lom et Djerem à l’Est.

Il faut noter ici que les hors la loi ont défoncé la porte centrale du domicile de l’honorable député jeune Bossis Ebo’o, pendant que son petit frère et lui étaient confortablement couchés dans leur maison sis au quartier Tindamba en face de la « Cité des Stars ». Son épouse qui vient d’accoucher d’un garçon par césarienne est toujours internée à l’hôpital.

L’on apprend également que c’est la seconde fois que le domicile de ce jeune loup politique de la région du Soleil Levant est cambriolé par des inconnus non encore identifiés jusqu’à présent. Dans son désespoir, il n’arrête de faire confiance aux forces de maintien de l’ordre et de sécurités implantées dans la région de l’Est qu’un de ces jours, l’un des malfrats tombera dans leurs épuisettes. L’honorable Bossis Ebo’o bien qu’étant affecté par cette visite involontaire est certes affaiblit mais garde la forme et son sourire habituel. « Vous savez une chose est sûr, c’est que la volonté de Dieu doit d’abord s’accomplir. Puis après quoi, ces professionnels du grand banditisme répondront de leur actes devant la justice un de ces quatre matins ». souligne le porte-parole de la région de l’Est à l’hémicycle de Ngoa-Ekélé lors de la saison du 08 février dernier.

Un énième cas de cambriolage qui vient véritablement remettre en cause la situation sécuritaire dans la ville de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est. Le quartier Tindamba dans l’arrondissement de Bertoua 2e devrait normalement bénéficier d’une haute sécurité après l’assassinat du gardien chef des prisons Aaron Essoka, froidement abattu le 30 novembre 2018 à l’entrée de son domicile dont il partageait la cours avec l’honorable Député Jeune du Lom et Djerem Bossis Ebo’o. Le retour des patrouilles mixte dans les différents quartiers de la ville serait certainement un moyen de réduction de l’incivisme et tous autres actes de banditisme qui progressivement sèment la désolation aux populations.

Facebook Comments