Sécurité: Des patrouilles s’intensifient dans les quartiers

0
216
TCL TV

De jour comme de nuit, et depuis des semaines, les différents de corps de sécurité font des descentes et bouclages à différents points de Yaoundé

Les patrouilles, qui, d’abord étaient prises à la légère par de nombreux citoyens sont à présent redoutées. Passer quelques jours en cellule ou purger une peine d’emprisonnent dans une prison n’est le vœu de personne et surtout pas de ceux qui y ont goûté. C’est ainsi que les jeunes gens particulièrement visés par les bouclages, se doivent de se munir de leurs pièces personnelles. Notamment au cours de leurs virées nocturnes, marches nocturnes. En tout cas à l’approche de la Fête nationale, on a vu l’insécurité refaire surface dans la capitale camerounaise. Ce qui a certainement poussé les responsables des corps de sécurité (police et gendarmerie), de se déployer davantage pour assurer la sécurité des hommes et des biens.

A bord de leurs véhicules de service, vêtus de leurs uniformes et parfois en civil, ils renforcent le dispositif sécuritaire. Ils multiplient pour cela, des descentes inopinées dans différents quartiers. Peu importe le jour et l’heure. Les habitants ont récemment dans ce cadre, passé des nuits mouvementées dans les quartiers Ekounou, Emana, Elig Edzoa et bien d’autres. Accompagnés de nombreuses interpellations, ces contrôles systématiques visent principalement les auteurs d’agressions, les consommateurs des stupéfiants, les auteurs de bagarres et du vandalisme sur la voie publique. Durant ces moments de surveillance, les débits de boissons qui fonctionnent 24h/24 en dépit de la règlementation en vigueur, et les points de stationnement des mototaxis sont aussi dans leur ligne de mire. «Nos forces de sécurité descendent déjà dans les quartiers à tout moment. Même en journée. Le 11 mai dernier, elles sont venues dans notre quartier à Emana à plusieurs reprises. Plus précisément dans les zones communément appelées ‘‘le terre’’. Il s’agit des maisons et les terrains abandonnés, et transformés en lieu de consommation de drogue, des jeux de cartes, d’agressions», s’est laissé aller Armel Minfegue, habitant de la zone. «J’ai déjà passé un week-end en cellule parce que j’avais été raflé», se souvient Raphael A. Dans les échanges avec les nombreux compatriotes interpellés ces dernières semaines par les forces de police et de gendarmerie, les témoignages repris plus haut, ne sont qu’un grain de sel dans la mer.

Les rondes faites par des différentes troupes de garde dans la ville, ont pour objectifs communs: veiller à la sûreté des populations, empêcher des surprises de la part de l’ennemi, prévenir les désordres urbains et arrêter les malfaiteurs. Un travail de tous les instants qui ne devrait plus connaître de répit pour l’assurance des populations, de tous et de chacun.

Facebook Comments