Dépigmentation: L’artiste Mani Bella et le « Ndjanssang »

0
337
L’artiste Mani Bella, stop dépigmentation
TCL TV

Après avoir appliqué durant des années des produits décapants, la star du bikutsi a lancé il y’a quelques semaines un concept pour mettre fin à cette pratique au Cameroun

« Les orteils brulés fini oo. Les dépenses fini oo. La destruction de ma peau c’est terminééé ! ». Ce texte, on peut le lire sur la page Facebook officiel de l’artiste Mani Bella, star du bikutsi un rythme traditionnel très apprécié au Cameroun. Adapté au refrain de son titre phare « Palapala » sorti en 2017, l’artiste poursuit dans la lutte qu’elle a fait la sienne depuis quelques mois. « Stop à la dépigmentation volontaire de la peau ». En effet, alors qu’elle était accro à ce que l’on appelle communément au Cameroun « Ndjanssang » pour parler du blanchiment de la peau, Mani Bella a choisi de revenir à sa couleur d’origine. A savoir la teinte chocolat avec laquelle ses nombreux fans l’ont conne .Elle dit avoir été touchée par les messages et les appels de ses fans, qui lui faisaient comprendre qu’elle était devenue méconnaissable avec sa nouvelle teinte. Beaucoup avaient même menacé de ne plus la suivre si elle continuait dans cette lancée. Même si certains lui demandaient des conseils pour que ça marche. Injections, lait démaquillant, savon, gommage et autres produits devenaient de plus en plus chers. Des sommes que l’artiste aurait pu mettre de côté pour d’autres projets.

Autre raison, la peau « blanche » est exigeante et contraignante. Surtout lorsqu’elle rencontre des parties du corps que l’on considère rebelles, à savoir les articulations. Et subitement, sans crier gare, Mani Bella a décidé de tout arrêter et de sensibiliser pour éradiquer ce qui pour elle est devenu un fléau. « Le naturel est la meilleure option c’est tout. Je n’oblige personne à arrêter. Je sensibilise juste en partageant mon expérience car je connais les aléas du ndjansang », explique-t-elle. Elle poursuit d’ailleurs en remerciant tous ses fans qui l’ont soutenu quand elle a décidé d’arrêter le ndjansang il y’a quelque temps. « C’est une décision très compliquée à respecter car l’affaire là est pire qu’une addiction. Tu arrêtes. Et quand 2 jours après, un petit bouton surgit sur ton front et tu replonges immédiatement pour éradiquer ce dernier », nous avoue l’artiste. Pour elle, 80% des filles qui se blanchissent la peau ont un problème d’acné et les produits pharmaceutiques et les dermatologues ne sont pas toujours efficaces. « Aujourd’hui je ne suis plus très brune. Ma peau a la même couleur qu’un chocolat au lait! Elle est belle, uniforme et hydratée grâce à vos conseils et astuces. », Conclut Mani Bella.

Facebook Comments