Le Vivre Ensemble magnifié à Batouri

0
243
Elites et Forces vives de Mokolo-Yoko à Batouri
TCL TV

A la faveur de l’Assemblée générale de l’Association des Enfants pour le Développement de Mokolo-Yoko tenue le 17 août 2019, les populations locales, mobilisées par les élites et forces vives, se donnent les mains.  

Un jour pas comme les autres. Ainsi pourrait-on qualifier ce 17 août 2019 à Batouri, dans le Département de la Kadey, Région de l’Est. Le quartier Mokolo-Yoko, scintillant au cœur de la cité, a vu déferler ses enfants la main dans la main. Eparpillés à travers le monde, notamment de l’Europe  et de l’Afrique, pour honorer et répondre à l’appel du terroir dont la voix a été portée par sa majesté ZOKOTA.

Présidée par M. BOB IGA EMMANUEL, c’est près de 1500 personnes qui ont assisté à cette véritable démonstration du vivre ensemble dans ce quartier historique de la ville de Batouri. Tracé comme du damier par les colons allemands, érigé en chefferie de 3eme degré depuis des décennies, y vivent entassées dans un esprit de concorde et de fraternité les populations autochtone et celle venues de autres régions du pays. A leur côté, une forte colonie venue des pays frères et amis tels le Mali, le Sénégal, la Centrafrique. Fort de cette démographie disparate qui prédispose et impose le vivre ensemble,  certains fils, à l’instar  de ETIENNE GUIME, qui se reconnaissant dans les idéaux de paix et de vivre-ensemble que prônent les institutions du pays, ont  vu être motivés par l’idée de mettre sur pied, une association regroupant les fils et filles dudit quartier vivant à l’intérieur et à l’extérieur du pays. L’idée faisant son chemin, rencontres et concertations ont été programmées et tenue en backoffice jusqu’à la grande et solennelle  rencontre du samedi 17 Août 2019, à la faveur de l’Assemblée générale de l’Association des Enfants pour le Développement de Mokolo-Yoko (ADEMOYO).

La fine pluie qui a arrosé la ville de BATOURI a apporté de la fraicheur à l’événement. M. BOB IGA EMMANUEL, Sous-préfet de BATOURI est arrivé sur les lieux des cérémonies à 15 h 10 min, avant la phase des interventions qui  a meublé la circonstance. C’est son intervention, le chef du quartier qui, après ses souhaits de bienvenue à ses hôtes tout en magnifiant le cosmopolitisme et la progression à être un modèle du vivre ensemble, a donné le ton. Une invite à l’endroit de tous ceux qui trainent encore le pas d’ailleurs été lancée, Car « les divisions, les querelles n’ont pas de place à Mokolo Yoko » va-t-il marteler.

Le Maire de la commune de BATOURI, Pierre DIMBA GOMBO, grand artisan de ce rassemblement inédit a promis quant à lui de tout faire pour le rayonnement de ce quartier, dans la limite des moyens disponibles, pour que le retard accusé par rapport aux autres quartiers soit rattrapé. Dans cet élan de générosité qui lui est propre, un puits à motricité humaine a été offert au quartier par la commune de BATOURI ainsi qu’une enveloppe  de 400000  CFA. Mme NDANGA FRANÇOISE épouse ANGOUING, quant à elle n’a pas loupé l’occasion pour relever l’importance de la femme dans cette association et dont on sait la capacité de mobiliser et d’unir contre vents et marrées. Au cours de la cérémonie, une centaine d’enfants ayant réussi aux différents examens de fin d’année ont reçu des  bourses scolaires. Véritable bouffée d’oxygène pour les parents qui ont marqué leur satisfaction par des chants et des danses. La bénédiction traditionnelle a clôturé les festivités avec la remise de l’arbre de paix et du chasse-mouche au nouveau président de L’ADEMOYO. Le bureau directeur qui sera conduit par M. YAKANA SAMUEL DIEUDONNÉ a été aussi installé par le sous-préfet pour un mandat de deux ans.

Le Chef-terre  M. BOB IGA EMMANUEL a encouragé cette initiative et promis de lui  à apporter tout son soutien. Ainsi, au moment où le Cameroun connait des perturbations çà et là, il était temps que Mokolo-Yoko se réveille avec ses enfants pour regarder ensemble dans la même direction. Vivement que cette décision de vivre ensemble fasse tache d’huile à travers l’étendue du territoire national.

Facebook Comments