Le Cameroun accuse un faible taux d’avancement du projet de fibre optique en Afrique centrale

0
582
TCL TV

Le Cameroun a introduit, auprès de la Banque africaine de développement (BAD), une demande de prorogation du projet de fibre optique en Afrique centrale (Central African Backbone, CAB) dont le taux national de réalisation est estimé à 15%, a appris APA jeudi auprès des services compétents du ministère des Postes et Télécommunications.

Financée à hauteur de plus de 30 milliards FCFA par l’institution continentale pour une durée de trois ans, la composante nationale du réseau de télécommunications haut débit est arrivée à échéance le 31 décembre dernier. Le gouvernement évoque plusieurs difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des 52 activités du projet, dont certaines en sont encore à la phase de contractualisation ou de préparation.

Ce n’est qu’en 2019, apprend-on, qu’ont débuté les travaux de pose de la fibre optique dans les régions de l’Est et du Sud, pour l’interconnexion respectivement avec la République centrafricaine et le Congo.

Le CAB prévoit, localement, l’extension de la dorsale à fibre optique sur cinq tronçons essentiels pour quelque 916 kilomètres, la fourniture d’équipements solaires, bureautiques et informatiques pour les télé-centres communautaires polyvalents, les centres d’éducation et d’actions communautaires et les centres de promotion de la femme avec le déploiement de panneaux solaires photovoltaïques.

Avec plus de 4,8 milliards FCFA de contrepartie camerounaise, il est également prévu la mise en place d’un centre de développement des compétences à l’École nationale supérieure des postes et télécommunications.

Facebook Comments