Portrait: Le Styliste-Modéliste Mohamadou Iya au service des démunis de son Bayno

0
666
Le styliste-modéliste, au service des plus démunis de son banyo Mohamadou iya
TCL TV

Depuis les indépendances, des créateurs africains ont inspiré la mode sur le continent et sur le plan international. Leurs œuvres s’achètent bon gré mal gré sur le marché mondial malgré la rude concurrence orchestrée

Au Cameroun les stylistes, les modélistes, les créateurs africains ont marqué d’une pierre blanche la mode africaine et, partant, mondiale. Que ce soit Pathé’O, Bazemsé, Gilles Touré, Alphadi, Angy Bell, Colle Ardo Sow, ils ont par leur génie fait bouger les choses du côté de la mode sur tous les plans.

Portrait de Mohamadou Iya le couturier aux doigts de fée de Bayno Mohamadou Iya créateur hors pair

Depuis 10 ans, Son amour pour les métiers de la mode débute certainement à la naissance. Tel un conte de fées. Au lycée, il habillait déjà ses professeurs. En pleine adolescence, en observant la coquetterie des femmes de sa famille il manifeste auprès des ses parents son désir de devenir styliste modéliste.

Dans une société africaine ou la profession de l’individu indique bien souvent aussi sa fonction et ses origines sociales,son entrée dans le métier de la couture jusqu’à’ aujourd’hui, Mohamadou iya n’a cessé d’émerveiller par ces créations.

À la tête d’une entreprise de couture depuis 2013 Il aiguise son goût pour le vêtement et la parure Mohamadou Iya le créateur , reconnu pour sa griffe et ses modèles portés par les plus hautes personnalités du pays roule sa bosse dans les prétoires de la mode africaine et internationale maniant aiguilles et tissus.

A coups de talent et de persévérance dans le travail, «le prince au doigt de fées » a fini par séduire le monde après avoir triomphé sur les plus prestigieux podiums du Cameroun, mêlant élégance et modernisme, ce qui fait l’originalité de sa création. En 2019 lors du concours du Salon Régional de L’artisanat de l’Adamaoua , il est découvert par le grand public. Il sort vainqueur de cette compétition qui réunissait tous les artisans de l’Adamaoua des créateurs.

C’est le début de l’implantation d’une grande maison de couture à Banyo.

Derrière le tempérament calme de Mohamadou Iya,Surnommé le prince de Banyo se cache une tenace et noble détermination : celle de mettre son art, son métier de styliste-modéliste, au service des plus démunis de son Banyo natal. Grand couturier devant l’Éternel, le féru de la haute couture décline son inspiration africaine, nourrie par la diversité ethnique du continent et de ses traditions vestimentaires.

Le succès le fait réfléchir sur le potentiel de la mode et des arts africains dans l’économie camerounaise.
Pour donner corps à sa Vision futuriste et signifier au monde que la mode est universelle. Ainsi va germer en lui l’idée d’utiliser son métier pour rendre service, venir en aide aux personnes défavorisées , il porte dans son cœur un credo empreint de générosité et d’ambition :

« Il n’y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue, il n’y a que des tendances, des sensibilités différentes ».
Le pagne pour lui plus qu’une ode, le pagne est un plaidoyer pour la promotion et la revalorisation de petits métiers qui, au delà de leur dimension culturelle, revendiquent un art ancestral et talent intemporel. En choisissant d’habiller au 3e millénaire du pagne fait MIYA COUTURE vous invite simplement le savoir faire du terroir et la tradition au banquet de la haute couture universelle.

Ibrahim Sadjo de retour de Banyo

Facebook Comments