Frontière Cameroun-Guinée Equatoriale: Le Tracé du Consensus

0
121
TCL TV

En prélude à la concertation des Ministres de la Défense des deux Pays, qui se tiendra à Yaoundé du 29 au 30 juin 202, sous très hautes instructions de leurs Excellences Paul Biya et Theodoro Obiang Nguema Mbasogo, respectivement Présidents de la République du Cameroun et Président de la République de Guinée Equatoriale, M. Joseph Beti Assomo, Ministre délégué à la Présidence de la République du Cameroun, chargé de la défense a accueilli, le dimanche 28 juin dernier à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, la délégation équato-guinéenne, conduite par M. Bekale Ngono Leandro, Ministre équato-guinéen de la Défense Nationale.

Evocation:Une mission conjointe dépêchée par Paul Biya à la frontière Cameroun/Guinée-Equatoriale

Le Président de la République, Paul Biya a dépêché son ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, et celui de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, le 2 avril 2020 pour Kyé-Ossi, à la frontière qui sépare le Cameroun à la Guinnée-Equatoriale et au Gabon. Il était question pour les envoyés spéciaux du Chef de l’Etat, de vérifier la véracité de la construction de trois miradors équatoguinéens sur le territoire camerounais. La Guinée équatoriale a entrepris depuis quelques mois, un projet de construction des miradors le long de la frontière qui la sépare du Cameroun, sans respecter le tracé frontalier. Des sources au Mindef rapportent que : « C’est pour voir plus clair dans cette ‘’velléité expansionniste’’ que le chef de l’Etat camerounais a dépêché sur le terrain les deux membres du gouvernement. Question de vérifier la véracité des informations reçues et de lui faire un compte-rendu objectif et détaillé ».

M. Joseph Beti Assomo, Ministre délégué à la Présidence de la République du Cameroun, chargé de la défense a accueilli, le dimanche 28 juin dernier à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, la délégation équato-guinéenne, conduite par M. Bekale Ngono Leandro, Ministre équato-guinéen de la Défense Nationale.

En compagnie du gouverneur de la Région du Sud, Félix Nguele Nguele et du préfet de la Vallée du Ntem, Bouba Haman, les deux membres du gouvernement ont parcouru à pied, une dizaine de kilomètres sur le site des travaux entrepris par la Guinée équatoriale. Tour à tour, le commandant de la première région militaire interarmées, le général de Brigade Raymond Ezo’o et le commandant du 11è bataillon d’infanterie motorisée, le lieutenant-colonel Djamo Haman ont, cartographie à l’appui, présenté la situation. « Tout le long de la frontière, les Equato-guinéens ont réalisé une route bitumée. Sur la partie les roues du Dg et éroder incidemment la confiance dont il bénéficie de la hiérarchie, non sans entrevoir à travers leur sombre dessein, son éviction pour un autre dirigeant qu’ils mettront sous leur coupole. Alors que de toute évidence, ce sont ces mêmes primes qui valurent à Williams Sollo son éviction assortie de son emprisonnement. Un piège grotesque en somme qu’ils tendent ainsi à Gervais Bolenga. Manque de pot pour eux car, audelà de la manipulation servile des employés, tout conflit social obéit à une démarche à laquelle le syndicat refuse de se soumettre, en optant plutôt sur un chantage sibyllin. Dès camerounaise, ils ont entamé un terrassement et entreposé des pierres pour la construction d’un mur de séparation et des miradors. C’est grâce à la présence renforcée des troupes camerounaises que ces chantiers ont dû être arrêtés ».

Au cours de la réunion de sécurité tenue à la mairie de Kye-Ossi, Joseph Beti Assomo a transmis aux militaires camerounais en poste dans la zone, les félicitations du Chef des armées, « pour leur sens du devoir, leur vigilance et surtout pour le sang-froid dont ils ont fait preuve lors de ces incidents », affirme notre source.

Facebook Comments