Insécurité: Un gang de trois malfrats mis hors d’état de nuire à Batouri

0
440
TCL TV

Les commerçants du centre ville de Batouri vont enfin dormir sur leurs deux oreilles. Un gang de trois jeunes gens vient d’être appréhendé par les éléments de l’Adjudant chef MEHOULI , Commandant à la Brigade terre.

Spécialisés dans ‘es casses des magasins de quincaillers basés au centre _ ville , ces derniers ont été pris la main dans le sac alors qu’ils essayaient de casser le magasin du sieur LONCAM , bien connu en ville.

S’étant organiser en bandes depuis plusieurs mois , ces jeunes ont à leur actif plusieurs coups de vol perpétrés dans les quartiers jouxtant le centre urbain.

Dans la nuit de jeudi à vendredi derniers , mal leur en a pris. Ayant réussi leurs coups dans les magasins des quincailliers , ils ont été pris grâce au téléphone portable du chef de gang employé dans un bar célèbre de la place. Dans leur mic mac nocturne l ‘afficheur du téléphone s’est brouillée. Ayant appelé le propriétaire du magasin pour lui signifier le vol, il est surpris de voir que l’un de ses complices a été arrêté par les riverains.

Dans la nuit noire , il réussit à faire fuir son ami. C’est en voulant appeler son complice pour déplacer une moto volée cette nuit là que l’appel tombe sur le propriétaire des lieux. Des ordres sont intimés au téléphone pour que le matériel volé et la moto soient mis en lieu sur. Le propriétaire va tranquillement enregistrer toute la conversation avant d’ameuter les voisins. Une chasse à l’homme nocturne est organisée et dans leur fuite , le chef de gang est bien reconnu. C’est au matin qu’il est appelé par son patron pour venir faire les comptes. Tout naïvement , il se rend au bar. Il est séquestré par les commerçants. Voulant nier les faits , il lui est fait écouter la conversant de la nuit.

Dans la nasse comme un poisson , il est conduit à la brigarde terre où ses deux complices l’y rejoignent. Leur exploitation permet de récupérer deux groupes électrogènes et un important stock de matériels de quincaillerie.
Une enquête a été ouverte et ils seront déférés devant le procureur de la république. Pour l’instant , ils méditent leur sort dans les cellules de la brigade de gendarmerie de BATOURI.

Par Alain Kouakep Halynas, à Batouri

Facebook Comments