Apport de la diaspora dans la Lutte contre le Covid-19: Hermine EDOU arme l’arrondissement de Ma’an

0
547
TCL TV

Depuis l’Etat de Virginie où elle réside aux Etats-Unis, la digne fille du département de la Vallée du Ntem au Cameroun vole au secours des siens, avec d’importants dons de matériels de lutte contre la pandémie.

Les communautés villageoises sont les heureuses bénéficiaires de cet important don de leur fille, qui pense à elles depuis les Etats-Unis d’Amérique en ces temps de rage et de ravage du Coronavirus. « Nos papa, nos mamans, et nos frères et sœurs vivant au villages doivent être sensibilisés sur la menace réelle de ce virus tueur. Leurs belles traditions d’embrasser tout le monde, surtout quand on vient de la ville les exposent davantage », a expliqué la donatrice. Pour cette fille de Pasteur, « il faut plus sensibiliser avec les actes qu’avec la parole ». Et pour ce faire, près d’une dizaine de villages de l’ Arrondissement de Ma’an viennent de recevoir des kits barrières contre le Covid-19 de leur élite, Madame ANDEME EDOU Fabrice Hermine et l’église Presbyterian Church of Gainsville par l’entregent de son père, le Rev. Pasteur EDOU ABA’A Gabriel qui a conduit sur le terrain la caravane de distribution de ces dons. La donatrice elle-même ne pouvant pas faire le déplacement, compte tenu du trafic aérien bloqué par la pandémie.

La caravane conduite par l’Homme de Dieu a pris deux jours pour distribuer ces Kits essentiellement constitués de 50 cartons de savons, 500 cache-nez et 50 seaux à robinet pour mieux respecter les mesures de lutte prescrites par le Gouvernement. Les localités de MFANG, ALOUM et MEKOK constituent les étapes de la journée du vendredi 17 juillet 2020. La deuxième journée quant à elle, celle du samedi 18 juillet a été consacrée aux villages ENDENDEM, BIYAN et MINKAN MENGALE. Pour les populations bénéficiaires, c’est une grosse bouffée d’oxygène.

 » Nous remercions notre fille qui a bien voulu penser à nous en ces temps de la pandémie, si loin qu’elle se trouve. Son geste est chargé d’amour et de chaleur qu’elle porte pour nous », a confié Ma’a Marthe du village BIYA’AN.

Fabrice Hermine ANDEME EDOU

 » Je suis une personne qui aime aider, donc j ai toujours voulu aider les gents dans ma vie. ça me fait plaisir voir les gents dans la joie. Et quand je peux y participer, je n’hésite pas. Et ce geste n’est le début. Ist just the beginning. Avec l’aide de Dieu, nous ferons bien plus souvent signe dorénavant », a réagi au téléphone sur Actu-Plus.cm, la fille native du village ENDENDEM.

Avec cet acte, et ces projets qu’elle caresse pour les siens, Hermine EDOU fait sans doute partie de la race infime mais ô combien précieuse de la diaspora camerounaise qui fait honneur à notre pays au-delà du triangle national. Au lieu d’insulter et de maudire ses compatriotes laissés au pays, elle apaise leur souffrance, elle préserve leu vie, en ces temps de la pandémie.

Facebook Comments