Cameroun – Corruption: Un haut Cadre de la Police dans les sales draps à Bafia

0
199
Un fonctionnaire de la Police Camerounaise - Photo utilisée juste à titre illustratif.
TCL TV

Englué dans une affaire d’escroquerie d’une valeur de 50 millions, le Commissaire Divisionnaire Didier AFANA MANGA aurait été trahis par certains de ses éléments qui se seraient sentis qui insatisfaits, qui lésés dans le partage d’un « gombo ». est accusé de corruption.

A Bafia, le sujet est sur toutes les lèvres. Le commissaire divisionnaire Didier Afana Manga, patron du commissariat de sécurité publique de cette ville, chef-lieu du département du Mbam-et-Inoubou, dans la région du Centre, a été débarqué le 4 juin 2020. Soit à peine deux mois après sa nomination à la tête de ladite unité. C’est son désormais ex-premier adjoint, le commissaire Pondy, qui le remplace.

Dans son numéro paru le 30 juin 2020, l’hebdomadaire Kalara revient sur les faits ayant conduit au limogeage du commissaire divisionnaire Afana Manga.

On y apprend que le mis en cause et ses éléments concernés, sont soupçonnés de corruption et de comportements ayant terni l’image de la police dans une affaire de 50 millions de FCFA. Cette somme avait été extorquée par un homme à une femme à Yaoundé. La victime ayant réussi à informer les hautes autorités policières, l’alerte avait été donnée à toutes les unités de polices de procéder à l’interpellation du suspect.

Il se trouve que le présumé escroc était en route pour Foumban, à l’Ouest du pays. Il sera interpellé au poste de contrôle de Bigna, à l’entrée de la vile de Bafia par les éléments du commissaire Afana Manga.

«La situation va déraper lorsque, attiré par l’appât démesuré du gain, selon des sources anonymes, le commissaire divisionnaire décide, non pas de mettre aux arrêts le suspect pour le besoins de l’enquête, mais de s’entendre avec lui pour prendre possession d’une partie du butin et le laisser partir avec le reste dans l’espoir que le secret ne sera jamais dévoilé. C’est ce qui sera fait au grand dam des attentes exprimées depuis Yaoundé», relate notre confrère.

Le montant exact qu’aurait retenu le commissaire divisionnaire n’est pas connu. Mais selon des sources, il aurait empoché à titre personnel, la somme de 20 millions de FCFA, laissant une partie à certains de ses éléments. Lesquels ont jugé la somme dérisoire; s’offusquant du partage fait par leur chef. En plus, d’autres éléments, complètement lésés dans le partage, ont décidé de vendre la mèche. C’est ainsi que la direction de la police est informée de l’affaire. Les premières enquêtes déclenchées conduisent au débarquement du désormais ex-patron du commissariat de sécurité publique de Bafia.

Depuis son limogeage, il est difficile de savoir ce que le fonctionnaire de police est devenu. Certaines sources l’annoncent en détention au GMI (Groupement Mobile d’Intervention), en compagnie de six de ses éléments du commissariat de Bafia. D’autres laissent croire qu’il serait à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Pour quelques-uns encore, il serait en liberté, en attendant les conclusions de l’enquête policière en cours. Le journal Kalara a tenté d’obtenir la bonne information auprès du service de la communication de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale (DGSN). Mais en vain.

Facebook Comments