Cameroun – Drame: Un couturier tue son voisin avec des ciseaux

0
256
TCL TV

Le couturier est poursuivi pour avoir causé la mort de son voisin qui s’était interposé à une altercation qui opposait ce dernier à son père. L’accusé s’est expliqué sur le forfait.

Le 3 juillet 2020, M. Logmo Bekongo Aristide Serge en détention depuis le mois d’octobre 2O15 à la prison centrale de Yaoundé Kondengui, a comparu devant le collège des juges du Tribunal de grande instance( TGI) du Mfoundi pour donner sa version des faits au centre du procès qui l’oppose au ministère public. Il est poursuivi pour l’infraction de meurtre qu’il avait commis sur M. Nkono Belebeni, son voisin dans un quartier de Yaoundé.

Les faits querellés remontent, selon le représentant du parquet, au 6 octobre 2015. L’accusé, raconte-t-il, a eu une altercation verbale avec son père qui lui demandait de dégager la machine à coudre qu’il avait installé dans la salle de séjour de la maison familiale. Connaissant l’attitude belliqueuse du couturier en plus du fait qu’il tenait des ciseaux au moment de la dispute avec son père, et redoutant qu’il s’en prenne à ce dernier, M. Nkono Belebeni, le voisin, s’est jeté sur M. Logmo Bekongo Aristide Serge pour le neutraliser. C’est alors que Nkono Belebeni qui lance un cri de détresse, est grièvement blessé au cours de leur chute au sol. Transporté à l’hôpital, l’infortuné va passer de vie à trépas. Les faits ont été qualifiés par le juge d’instruction de meurtre, a indiqué le magistrat du parquet.

Dans la suite de son exposé, le ministère public a contesté l’infraction de meurtre qui avait été imputée à l’accusé. Pour lui, cette qualification avait sa raison d’être si l’altercation qui opposait directement l’accusé au défunt. Ce n’est pas le cas dans cette affaire au cours de laquelle c’est M. Nkono Belebeni s’est jeté sur Aristide Serge Logmo Bekongo. D’après le représentant le parquet, il s’agit là d’un cas de coups mortels. Il a demandé au tribunal de déclarer le mis en cause coupable des faits de la nouvelle infraction dans le où elle était retenue. Une analyse des faits qui a été approuvée par le tribunal.

Dans sa prise de parole, M. Logmo Bekongo Aristide Serge a plaidé coupable des charges nouvellement retenues à son encontre. Ensuite il a relaté les circonstances qui ont conduit au drame. Il raconte que ce 6 octobre, il avait une commande d’habits qu’il voulait livrer dans les délais. Son père, dit-il, s’est opposé à ce qu’il achève le travail dans la salle de séjour de la maison familiale.

«C’est ce qui m’a tendu les nerfs étant donné qu’il a l’habitude de me contrarier dans tout ce que j’entreprends. J’ai voulu faire peur à mon père avec les ciseaux que je tenais. Mon voisin qui craignait que je lui fasse s’est jeté sur moi, provoquant ainsi notre chute dans la rigole», a-t-il déclaré. L’accusé ajoute que c’est quand ils se relèvent du sol, que M. Nkono Belebeni l’informe de qu’il a été grièvement blessé.

L’avocat de la défense, quant à lui, s’est dit satisfait par les réquisitions du représentant du parquet. Il a expliqué que son client n’avait pas l’intention de faire du mal à son voisin avec qui il a grandi ensemble. «En voulant neutraliser mon client, le pire s’est produit», a-t-il confié. Il a, par ailleurs, indiqué que M. Logmo Bekongo Aristide Serge souffre de l’épilepsie. Et pendant qu’il fait les crises de cette maladie, il affiche des comportements anormaux qui justifient l’altercation qu’il a eu avec son père.

L’avocat a demandé aux juges d’être cléments à son endroit et de lui accorder de larges circonstances à l’accusé qui est de bonne foi. Sa sincérité, dira l’homme en robe noire, a convaincu les ayants-droit de feu Nkono Belebeni qui ne comparaissent pas. «Il est encore jeune et je plaide qu’il lui soit infligée une peine qui lui permet sa réinsertion sociale», a conclu l’avocat. La décision du tribunal est attendue le 7 août 2020.

Facebook Comments