Cameroun : des pluies torrentielles submergent Douala

0
168
TCL TV

Les pluies torrentielles qui s’abattent depuis les premières heures de la matinée de ce vendredi 21 août à Douala ont provoqué des crues et des inondations dans la ville. Plusieurs quartiers (Bonanjo, Bépanda, New-Bell, Nlogbessou, Ndogbong, Akwa, Maképé, etc.) sont inondés, des habitations et des bâtiments engloutis, des ponts endommagés, etc.

La capitale économique camerounaise subit ce jour des précipitations exceptionnelles qui sont en train de tout submerger, informe les site SBBC. Les déplacements sont devenus difficiles dans la ville, perturbant également la circulation entre Douala et Yaoundé, les deux grandes villes du pays.

Il est trop tôt pour évaluer les dégâts ou pour savoir s’il y a des victimes. Face à la situation, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Ivaha Diboua, a donné une communication spéciale ce jour dans ses services pour rassurer la population. Il a par ailleurs demandé aux habitants de s’éloigner des bas-fonds et des zones à risques pour éviter des drames. Le comité régional de crise est à pied d’œuvre pour trouver les voies et moyens au sinistre, a déclaré l’autorité administrative, dans des propos rapportés par la radio publique dans son journal parlé de 13h ce jour.

Alerte météorologique

En attendant, les sapeurs-pompiers et l’armée de l’air sont mobilisés afin de mettre en sécurité et secourir la population en cas de nécessité, apprend-on. L’observatoire national sur les changements climatiques (ONACC) avait alerté en juin sur de fortes précipitations dans pratiquement toutes les régions du Cameroun. Avec des risques d’inondations, d’éboulements et de glissements de terrain en milieu urbain et périurbain.

A la suite de cette alerte météorologique, le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam, avait invité, le 11 août, l’ensemble des maires à prendre des mesures urgentes pour faire face au déluge annoncé.

Notamment l’organisation des campagnes de lutte contre l’insalubrité dans les communes et communautés urbaines et le curage récurrent des drains d’évacuation des eaux de ruissellement.

Selon le gouverneur du Littoral, la ville de Douala avait engagé des actions de curage des caniveaux sitôt l’alerte donnée par le gouvernement. Mais le «degré de pluviométrie agressive a été plus forte ce matin que l’action entamée par les municipalités», explique-t-il.

Facebook Comments