NOSO, Indignons-nous: Les Terroristes Sécessionnistes Massacrent les Populations Civiles

0
101
TCL TV

Des images horripilantes du supplice d’une jeune femme sans défense, affreusement mutilée, le corps lacéré à la machette, sous les répugnants commentaires de ses exécuteurs. Voici qui a eu le don d’enfin délier les langues de l’indignation internationale. L’indignation contre le terrorisme, cette méphistophélique monstruosité qui décapite, mutile, dévaste, pille, ruine, viole. Voici enfin venu, le temps de la condamnation ferme et unanime des pires sévices infligés à la femme, mère de l’humanité.

Enfin !!! Parce que bien avant l’infortunée dame Comfort Tumassang, combien de femmes n’auront pas appelé à l’aide, sans que les cris de leurs tourments ne soient assourdis par d’insolites élucubrations visant à les rendre responsables de leurs malheurs ? Depuis le temps que durent ces atrocités contre la femme, combien d’infâmes imputations n’auront pas été versées sur le dos de nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité, par
ceux-là mêmes qui seulement aujourd’hui, semblent s’apercevoir de leur tragique apostasie de la vérité ?

Peut-être existe-t-il sur l’échelle de l’ignominie, des degrés que même la plus impénitente des hypocrisies ne saurait descendre ?

Reste à espérer que ce concert de protestations compassionnelles, ne soit pas qu’un vague remous superficiel de déclarations circonstancielles. Plus qu’un engagement déclaratoire destiné à exhiber le souci humaniste de quiconque, plus qu’une posture formaliste épousant l’air du temps, il est attendu de ce soudain mouvement de réprobation, un passage à des actes
concrets. Puisqu’il faut bien que les auteurs des atrocités tant décriées soient poursuivis et durement condamnés.

Mais au risque de faire œuvre dérisoire, la justice devrait prendre garde de point ne s’intéresser qu’aux petits soudards sur le terrain. Car, aussi longtemps que les commanditaires des groupes terroristes trouveront un abri sûr, et rouleront impunément carrosse aux quatre coins du monde, les pires horreurs de ce genre persisteront sous nos latitudes. Tant que des cercles d’influence publics et privés ambitionneront de soumettre des nations en usant de la guerre par procuration, les enfants, les femmes, les réfugiés, bref, les personnes les plus vulnérables de la société continueront d’être victimes de pareilles barbaries.

Aussi longtemps que les médias et les organisations humanitaires à la solde d’intérêts mafieux, persisteront à faire passer les bourreaux pour victimes, tant que cette ignoble inversion des rôles s’acharnera à légitimer les pires exactions du mercenariat terroriste, les flibustiers, les poseurs de mines artisanales, les fabricants de bombes humaines outrepasseront allègrement tous les interdits de la moralité.

Oui ! Après tant d’années d’un invraisemblable et cruel déni de la lutte épique du Cameroun contre la calamité terroriste, il reste à espérer que ce sursaut d’intégrité morale de la corporation humanitariste, ne soit pas qu’une insidieuse instrumentalisation du désarroi de nos populations. Il reste à espérer, que cette logorrhée apitoyée ne soit pas qu’une mince couche d’un vernis de bonne conscience, sur des consciences intrinsèquement ensauvagées, insensibilisées contre la détresse humaine. Des consciences trop longtemps bâillonnées par la dictature du capital. Autant se souvenir qu’en dépit des silences étrangement approbateurs de l’inacceptable, en dépit des artificieux discours de diversion, la vérité est ainsi, qui finit toujours par triompher !!! La meilleure manière d’échapper à son implacable étreinte étant non point de s’endurcir dans sa récusation, mais de faire face à l’éclat curatif de sa lumière, seule à même de tous nous exorciser des démons de l’insatiabilité.

Capitaine de Frégate
Cyrille Serge ATONFACK GUEMO
Chef de Division de la Communication / MINDEF

Facebook Comments