Développement Agricole: L’offre technique qui vient d’Ebolowa

0
197
TCL TV

La cérémonie de remise des attestations aux apprenants en fin de formation du complexe EtaCra-Efsc d’Ebolowa a eu lieu le 9 Septembre 2020. Un témoignage de la reconnaissance des efforts du gouvernement pour le développement des structures de formation professionnelles.

La bataille pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays intègre aujourd’hui l’amélioration de la qualification professionnelle des jeunes. Cette approche impose l’élaboration et l’implémentation des curricula de formations adéquates. Le complexe Eta-Cra-Efsc d’Ebolowa épouse cette logique en formant chaque année des vrais combattants du développement agro-pastoral. Des techniciens supérieurs agro-pastoraux qui doivent œuvrer dans une agriculture exigeante en termes de niveau de maîtrise des itinéraires techniques et de gestion. Pour le Docteur Antoine Mbida le Directeur du Collège Régional d’Agriculture d’Ebolowa « cette cérémonie est très importante pour nous dirigeants. Un temps fort pour nos apprenants qui couronne deux années de formation deux années de travail de suivi de labeur pour l’école ».

Un défi de tous les temps

La prise de parole du Secrétaire Général des services du gouverneur de la région du Sud a rassuré toute l’assistance à ce sujet. Aucun effort ne sera ménagé pour assurer aux populations de la nourriture bon marché, de bonne qualité et disponible partout. Mais les efforts du gouvernement de la république dans ce sens auront besoin de la participation de tous les acteurs économiques à travers le développement des structures d’accueil des jeunes, la mutualisation des moyens et des efforts pour vaincre le chômage en donnant un appui significatif à nos producteurs. « Néanmoins je dois leur rappeler que le diplôme ne saurait constituer une fin en soi. Il n’aura de valeur que s’il est mis en valeur au profit du développement du monde rural pour lequel ils ont été formés « précise Alexandre le Grand Goucheme le Secrétaire Général des services du gouverneur de la région du Sud qui présidait la cérémonie. Assurer de façon durable la souveraineté alimentaire de la population.

Ces désormais cadres sont d’ailleurs certifiés de cadres bien formés, efficaces, compétents et très aptes à être immédiatement opérationnels. Au terme de deux ans de formation ils ont ainsi la lourde responsabilité et doivent jouer à fond et clairement leur partition. Il va sans dire que l’agriculture de seconde génération terrain sur lequel ils vont opérer constitue une économie de marché adaptée au secteur rural. Ce qui sous-entend un boulevard d’opportunités dans l’optique de récupérer à leur compte des revenus issus des productions de denrées importées et fortement consommées et qu’ils devront produire localement. Selon le Docteur Antoine Mbida « l’avenir de nos formés aujourd’hui augure des lendemains meilleurs avec toutes les politiques que le gouvernement met en place pour l’emploi des jeunes avec la décentralisation.

Nous pouvons affirmer que c’est un personnel prêt «. La sécurité alimentaire des camerounais est donc garantît avec ces trois cent cinquante apprenants déterminés à tordre le cou à la famine.

Facebook Comments