Activisme : La BAS ouvre les portes de l’enfer pour Samuel Eto’o

0
221
TCL TV

L’international neuf camerounais est désormais dans la viseur des éléments de la Brigade Anti-Sardinard. La notification qui reproche son silence face à guerre qui oppose l’armée régulière aux séparatistes terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest,  lui a été donnée  jeudi 22 octobre dans un direct Youtube par un certain Max Senior Ivoire du Mouvement qui a promis l’enfer au régime de Yaoundé.

Insulte, véhémence, menaces, tout a été dit au footballeur international Samuel Eto’o dans cette sortie d’un membre dit-on, influent de la BAS. S’inspirant de l’actualité nigériane dominée par les dénonciations par les artistes et sportifs « des assassinats des jeunes le 20 octobre dernier au pays de Buhari », l’activiste camerounais installé en France, a cru devoir lyncher publiquement le Pichichi camerounais, pour le pousser lui aussi en action. Max Senior Ivoire  lui demande de se prononcer sur la crise anglophone car, pense-t-il, beaucoup trop de sang a coulé sur le sol camerounais et que le pichichi avec son statut de footballeur international très influence, peut en un seul clic décanter la situation dans cette partie du pays. « Un seul tweet de sa part, un seul message suffit », a-t-il lancé. « Hélas, regrette-t-il, c’est un cancre jouisseur, un idiot de première catégorie, un singleton ».

Comme il en est ainsi,  il annonce que la BAS va se pencher sérieusement sur le cas Samuel Eto’o qui visiblement est « sourd et aveugle aux cris et aux assassinats des femmes et enfants au NOSO ». Max Senior annonce que la BAS va traquer aussi Eto’o où qu’il soit.

Depuis quelques temps, les membres de la BAS sont plus que jamais déchainés. Ils veulent en finir avec tout ce qui porte les gènes du régime BIYA. Etablis à la diaspora, les membres du mouvement qui jure au nom de Maurice Kamto et du MRC ont décidé de pourrir les séjours européens des membres du gouvernement et leurs proches. Après avoir délogé la famille du Ministre Ketcha Courtès dans une église à Paris, ils ont sommé Brenda BIYA la fille du Chef de l’Etat de quitter, sous 48h son hôtel à Paris. Et voici Samuel Eto’o qui mis dans le viseur. La question demeure sur ce cas, la BAS peut-elle réussir à bousculer Samuel ETO’O dont on sait les côtes très solides à l’échelle planétaire ? Affaire à suivre !

Facebook Comments