Cameroun – Kiosque : L’encre du Sang des élèves de Kumba coule sur ces barbares

0
159
TCL TV

Chagrinées ou craintives, Irritées ou corrosives ; elles sont toutes en noir, du moins, elles portent toutes, la couleur du deuil, les unes de la presse en Kiosque ce lundi, 26 octobre au Cameroun, au lendemain d’un weekend sanglant à Kumba, dans la Région du Sud-Ouest.

Pas d’écrits ni images, juste un nom en blanc sort d’un fond noir, « Kumba », c’est ce qu’affiche la une indignée de Mutations« 24 octobre 2020 : KUMBA », affiche sur fond noir et en lettres sanglantes le journal Repères. A en croire le journal Le Quotidien, un acte de terrorisme d’une cruauté et d’une barbarie, a été perpétré samedi, 24 octobre dans la ville de Kumba aux environs de 11 heures, par des bandes armées sécessionnistes dans un établissement scolaire situé au quartier Fiango, dans l’arrondissement de Kumba 2, département de la Mémé, Région du Sud-Ouest. En effet, poursuit le journal, un groupe de près d’une dizaine de terroristes munis d’armes de guerre et constitués en véritable commandos, a fait irruption à bord des motocyclettes dans une enceinte de « Mother Francisca International Bilingual Academy » , et a froidement ouvert le feu sur les élèves dans les salles de classes. Bilan huit élèves assassiné et plusieurs blessés. « Kumba : L’Ecole Assassiné », titre finalement le journal. « L’Ecole Assassinée », le titre est repris par Le Messager. Six élèves tués et treize autres blessés samedi dernier par les assaillants qui ont fait irruption dans une école à Kumba dans le Sud-Ouest, écrit le journal sur ce acte que « Ange Michel Angouing Condamne »« L’Horreur de Trop de trop », affiche pour sa part Reporter Hebdo pour dénoncer l’Attentat terroriste de Kumba. Dans ses colonnes ce jour, le journal revient sur la communication gouvernementale au sujet de « l’attentat terroriste ignoble et barbare perpétré par les rebelle sécessionnistes dans un complexe scolaire dans la ville de Kumba ». « 24 Octobre ensanglanté à Kumba : Le Cœur de la Damnation », affiche la grande une de L’Elite. Selon le journal, l’assassinat de six enfants à l’école par « une bande armée sécessionniste » provoque colère et indignation générale. Le journal de Timothée Essomba Abena propose lui aussi « l’importante » déclaration du ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement. La deuxième du journal est également consacrée à ce Massacre de Kumba« L’UPC condamne avec la dernière énergie, et appelle à la mobilisation générale », fait savoir le journal.

Une condamnation largement partagée par la presse anglophone. « Kumba School Carnage, Despicable Barbarism », selon The Post« So cruel, So Heartless ! », S’indigne Cameroon Insider« Massacre Of School Children in Kumba : Unpardonable Cruelty Barbarism », titre The Guardian Post24 octobre 2020La Nation d’Afrique égraine « Le Massacre innombrable, l’Horreur indicible, l’exaction de trop et l’Urgence de la réaction punitive », pour titrer et dire « Kumba : NON ! » Ce « NON » au Massacre de Kumba à la une du Journal Essingan, véritable porte-parole ce jour d’une partie du Cameroun entièrement indignée. « Le Grand-Sud dénonce l’Horreur », titre le journal qui écrit que suite à l’assassinat par les séparatistes, le samedi 24 octobre 2020, de sept élèves, tous âgés entre neuf et douze ans, et 13 blessés au « Mother Francisca International Bilingual Academy », le Président Paul BIYA a prescrit au premier ministre de se rendre d’urgence dans le Sud-Ouest pour la prise en charge des victime et le réconfort aux parents. Dans ses colonnes cette édition, le journal propose l’indignation des ressortissants du Centre, du Sud et de l’Est. Le journal du Grand-Nord, L’œil du Sahel, quant à lui, sur fond de Terrorisme, revient sur « Le film d’horreur dans une école à Kumba ». En tout cas, pour le journal L’Indépendant, le Massacre de Kumba fait l’objet d’une « Indignation de la Communauté Nationale et Internationale », peut-on constater sur sa deuxième grand une. Sans fioritures Cameroon-Tribune titre et affirme l’Assassinat des élèves de Kumba « Inhumain ! » 07 enfants froidement abattus et plusieurs autres blessés samedi dernier dans une école, une délégation gouvernementale dépêchée sur place pour apporter le réconfort du président de la République et de toute la Nation endeuillée, écrit le quotidien bilingue gouvernemental qui propose par ailleurs les réaction de l’indignation de la classe politique, la société civile et de la communauté internationale. Jusque-là, le quotidien bilingue Emergence croit n’avoir jamais perçu le Chef de l’Etat dans l’affaire. « Six enfants tués samedi derniers par des hommes armés. Où est passé le président ? », Se demande le journal qui relève et titre : « Même pas un tweet du Président de la République », qui sanctionne l’Horreur de Kumba« Qui a tué les élèves dans une école » à Kumba, se demande, le journal L’Avenir« Tous sont coupables… », Rétorque le journal Intégration. Attaques de Kumba,Echos Matin y voit triompher « Le prix de la radicalisation ». Et croit d’ailleurs dans son éditorial qu’ « Il est temps de se parler vraiment, au sujet de tout ». Le journal Perspectives d’Afrique de titrer « Plus Jamais ça ! »

Facebook Comments