Fame Ndongo : « Ces sadiques sanguinaires… honnis soient ceux qui les soutiennent »

0
165
TCL TV

Réagissant sur le massacre des élèves d’une école à Kumba  le 24 octobre dernier, le Secrétaire à la communication du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), dans une tribune,  dénonce la barbarie des « sado-masochistes qui se complaisent dans la sauvagerie la plus abjecte », sans épargner ceux qui les soutiennent, implicitement ou explicitement.

Ci-dessous l’intégralité de sa tribune publiée hier, dimanche 25 octobre 2020 :

Conscience universelle

Lovées dans l’Olympe scintillant de leur pureté, de leur candeur et de leur soif du savoir, les six élèves massacrés hier à Kumba par des séparatistes loufoques, baroques et forcenés parlent à la conscience universelle.  C’est l’humanité qui est flagellée, ulcérée et crucifiée. C’est la condition humaine qui est stipendiée et abâtardie.

Illuminés moyenâgeux

J’accuse les barbares qui massacrent des innocents avec un cynisme inégalé.  J’accuse les scélérats qui s’opposent à l’école, à la connaissance, à la compétence, c’est-à-dire à l’avenir du Cameroun, de l’Afrique, du monde.

J’accuse ces illuminés moyenâgeux qui ont choisi d’occire des jeunes bâtisseurs de civilisations, ces Einstein en herbe.

Sado-masochistes

J’accuse ces sado-masochistes qui se complaisent dans la sauvagerie la plus abjecte. J’accuse ces brigands sécessionnistes qui exterminent la jeunesse camerounaise si talentueuse, si inventive, si géniale. J’accuse ceux qui égorgent le Cameroun de demain

Actes sanguinaires

Ils répondent de leurs actes sanguinaires aujourd’hui, demain et après-demain. L’Histoire retiendra qu’ils ont voulu assassiner le Cameroun. Ils ont plutôt tué leurs desseins macabres et rétrogrades. Leur combat est voué à l’échec : toute la Nation est mobilisée contre ces sadiques sanguinaires.

Honnis soient ceux qui les soutiennent, implicitement ou explicitement, parce qu’ils veulent vouer aux gémonies le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef des armées, S.E Paul BIYA, apôtre de la paix, de l’unité, du progrès et de la coopération rénovée, dans une Humanité juste et équilibrée.

Le nectar du Cameroun

A ces Wisigoths des temps modernes, je pose une question lancinante : « Terroristes sans conscience, avez-vous une âme, qui s’attache à la conscience universelle ? avez-vous une conscience pour AIMER nos enfants, vos enfants, nos élèves, nos élèves qui sont la fleur et le nectar du Cameroun ? »

La République est debout

A ces meurtriers endurcis, sans cœur, sans âme, sans conscience, sans vision, je dis : « Vous n’anéantirez jamais la République. La République est debout. Sous la houlette du Chef de l’Etat, S.E Paul BIYA, la République avance, fière, digne, intrépide et déterminée, avec tous et pour tous, dans la légalité, la fraternité et la solidarité ».

L’école aux écoliers

Honte aux prétendus « libérateurs du peuple » ou « chasseurs du Président démocratiquement élu » : ils rêvent de prendre en otage l’école et les élèves, c’est à dore l’avenir de notre cher et beau pays : « L’école n’est pas une arène politique. L’école aux écoliers, la politique aux politiciens » (dixit S.E Paul BIYA, Yaoundé, le 4 octobre 1991).

Jacques Fame Ndongo,

Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur,

Chancelier des Ordres Académiques

Facebook Comments