Indignation : Le RDPC s’en prend violemment à Patricia Ndam Njoya, après la « sauvagerie » de Foumban

0
177
Sénateur Ibrahim Mbombo Njoya (RDPC) et Patricia Ndam Njoya, Maire (UDC) de Foumban
TCL TV

Dans une sortie musclée, élite politique, militants et sympathisants du RDPC dans le Département du Noun dénoncent les actes de défiance des Institutions de la République et réitèrent leur ferme soutien aux autorités administratives du département, faisant suite aux évènements de la matinée du 21 octobre à Foumban où des engins de la mairie ont bloqué la circulation sur l’axe principal de la ville. De plus, le marché central a été fermé et les commerçants «mus par l’esprit de violence» ont envahi la préfecture de la ville. Des actes, relèvent-ils, regrettables et de bravade occasionnés sous la caution du Maire UDC de Foumban.

Dans un communiqué publié le 22 octobre 2020, les responsables de la Section RDPC Noun I condamnent les actes de défiance des institutions de la République, et apportent leur soutien à l’autorité administrative du Noun. La section RDPC Noun I s’insurge ainsi contre les actes d’incivisme et de violence perpétrés dans la ville de Foumban, département du Noun, région de l’Ouest, le 21 octobre 2020.

Dans leur communiqué, les deux responsables du RDPC rappellent que dans la matinée du 21 octobre 2020, des engins de la mairie dont Patricia Ndam Njoya est le Chef de l’Exécutif,  ont bloqué la circulation sur l’axe principal de la ville. De plus, le marché central de Foumban a été fermé et les commerçants «mus par l’esprit de violence» ont envahi la préfecture de la ville. Face à ces agissements, la section RDPC Noun I rappelle que «le Cameroun est un Etat de droit». Dans la suite, l’intégralité dudit communiqué :

Facebook Comments