Prix Goncourt 2020 : La camerounaise Djaïli Amadou Amal dans le dernier carré

0
292
TCL TV

Née en 1975 sur les pourtours de Maroua, dans la Région de l’Extrême-Nord, Djaïli Amadou Amal est une écrivaine et militante féministe connue pour ses ouvrages traitant des violences et des discriminations dont sont victimes les femmes du continent africain. 

Elle s’appelle DJAILI AMADOU AMAL et elle fait la fierté du Cameroun dans les milieux littéraires. Son dernier livre, « Les Impatientes »,  vient d’être sélectionné pour le dernier carré du prestigieux prix Goncourt, édition 2020. Avec livre, la romancière a été retenue ce mardi dans la 3ème liste du prix Goncourt et est donc l’une des 4 finalistes de ce prix de littérature française. La proclamation du prix se fera le 10 novembre 2020.

Après une première sélection pour le prix Goncourt du meilleur roman 2020, le roman de la camerounaise fait partie des quatre finalistes finalement retenus, avec L’Anomalie (Gallimard), d’Hervé Le Tellier, L’Historiographe du Royaume (Grasset) de Maël Renouard et une autre écrivaine Camille de Toledo avec Thésée, sa vie nouvelle »(Verdier). Le ou la lauréat(e) sera connu(e) le 10 novembre 2020. Il ou elle succédera à Jean-Paul Dubois, lauréat en 2019 pour son livre intitulé Tous les hommes n’habitent le monde de la même façon (L’Olivier). L’histoire du Goncourt montre que le cercle des lauréates reste très fermé, avec seulement douze gagnantes depuis sa création en 1908. La première autrice récompensée fut Elsa Triolet (Le premier accroc coûte 200 francs en 1944).

« Les Impatientes » ou l’histoire de trois filles au destin  lié

Selon l’écrivaine peule Djaïli Amadou Amal, le roman finaliste du Prix Goncourt 2020 est l’histoire de trois femmes, Ramla, Hindou et Safira. Trois histoires, trois destins plutôt liés. L’ouvrage traite effectivement des questions de violences conjugales, et surtout dans ses aspects psychosomatiques, qui ne sont pas toujours mis en évidence. C’est pourtant, estime-t-elle,  dans ces aspects que les violences conjugales sont les plus destructrices pour la femme dans le Sahel, aussi bien dans sa personne que dans sa dimension sociale.

Née en 1975 sur les pourtours de Maroua, dans la Région de l’Extrême-Nord, Djaïli Amadou Amal est une écrivaine et militante féministe connue pour ses ouvrages traitant des violences et des discriminations dont sont victimes les femmes du continent africain. 

Facebook Comments